EDF, une entreprise européenne en pleine forme

Le conseil d’administration de l’entreprise publique s’est réuni le 13 janvier dernier pour dévoiler ses résultats financiers pour 2013. La réunion fut également l’occasion de détailler les grandes lignes de la stratégie du groupe. Entre investissements et embauches, la direction a voulu se montrer ambitieuse alors qu’elle affiche une progression de 4,7% de son chiffre d’affaires sur le dernier exercice.

Alors que l’économie française anticipe une légère reprise pour 2014, le premier énergéticien du pays tire l’ensemble de l’industrie avec ses bonnes performances. Des résultats d’ailleurs appréciés par les marchés, « un chiffre d’affaires qui grimpe à 75 594 millions d’euros et une croissance de 4,7% en 2013, la direction du groupe s’est vue confortée dans ses orientations stratégiques ». La réunion du conseil d’administration a aussi permis de mettre en avant les économies réalisées avec le plan Spark, un des axes majeurs pour réaliser la stratégie de désendettement entamée depuis maintenant plusieurs années…

Si ces chiffres peuvent rassurer, le géant de l’énergie aura plusieurs challenges à relever dès les prochaines années. Pour relever ces défis, l’entreprise a déjà provisionné plus de 14 milliards d’euros pour les investissements de 2015 après y avoir déjà consacré 12,2 milliards en 2013. Henri Proglio, soutenu par ses équipes a tenu à souligner que l’Europe restait la zone de développement prioritaire du groupe, alors que ses principaux travaux concerneront « le parc nucléaire et les réseaux de distribution de l’électricité, dont la modernisation est rendue nécessaire par l’intégration des énergies nouvelles intermittentes et l’extension de l’interconnexion européenne ».

Préoccupées par la maitrise des coûts, les équipes d’EDF viseront principalement la continuité de leurs actions afin d’améliorer sa trésorerie à l’échéance de 2018. Elles continueront ainsi le plan grand carénage, la construction du méthanier de Dunkerque, et la finalisation de l’EPR de Flamanville. A l’issue de cette rencontre, l’Express concluait sobrement sobrement : « résultats solides en 2013 malgré un repli de la production nucléaire, qu’il voit cependant augmenter cette année ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s