Les îles françaises pionnières de l’efficacité énergétique

                                  Image

Les systèmes insulaires sont les premiers concernés par le danger de la montée des eaux en cas de réchauffement climatique. Ils ont donc souvent d’ambitieuses politiques de réduction  des émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, l’île de Saint-Martin, est victime de son succès, et devant l’essor du tourisme, les besoins en énergie s’accroissent. Pour relever ce double défi caractéristique des situations insulaires, EDF s’engage à accompagner tous lesterritoires nationaux vers un mix énergétique adapté et équilibré aux besoins de leur environnement…

L’archipel de la Guadeloupe s’engage pour le renouvelable

A l’heure actuelle, la Guadeloupe produit une électricité d’origine thermique mais amplifie ses efforts depuis quelques années pour développer les énergies renouvelables. Elles représentent  maintenant 14% du mix énergétique : « 2% de photovoltaïque, 2% d’hydroélectricité, 5% de géothermie, 5% d’énergie biomasse à base de bagasse (résidus de fibres de cannes à sucre) ». L’objectif est de transformer ce petit système isolé en un réseau électrique propre pour montrer l’exemple.

L’île de Saint-Martin rénove son éclairage

L’île de Saint-Martin s’est aussi associée à EDF pour améliorer l’efficacité de son réseau électrique. L’entreprise publique contribue de la sorte à la rénovation de plus de 800 points lumineux et permet de réduire la facture énergétique de 10%,  en plus des réductions de gaz à effet de serre. Des résultats très encourageants qui devraient se poursuivre selon l’énergéticien : « le développement du photovoltaïque et de l’éolien associé à des moyens de stockage pourrait permettre à Saint-Martin de produire 10% de son énergie grâce au renouvelable d’ici à 2020 ».

La Réunion œuvre  pour le développement durable

Au niveau européen, « le projet européen PROMISE, lancé en juin 2011 et financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Énergie intelligente pour l’Europe (EIE), a tenté de promouvoir les économies d’énergie auprès des ménages sur quatre îles » (Danemark, Grèce, Espagne Islande). L’objectif était notamment de réduire les consommations domestiques pour permettre de répondre à la demande de l’ensemble des habitants. L’expérience de la Réunion entre les années 1980 et les années 2000 peut servir de contre-exemple, comme nous le rappelle une « étude caribéenne » de 2008…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s